Boutique Tand’Afrika

Couverture livre Tandafrika

Le livre

376 pages dont 16 en couleurs avec feuille de route détaillée et retour d’expérience.
Prix 20 euros .


Sélectionnez votre pays




Durant un an et demi, Adeline et Olivier ont parcouru près de 20 000 kilomètres sur les routes et les pistes africaines. Des immensités du Sahara à la steppe masaï, en passant par les étendues sauvages de Namibie, les jeunes voyageurs ont découvert un continent aux multiples visages, complexe et envoûtant, heureux et dramatique, résigné ou porteur d’espoir. Dans Tand’Afrika, ils laissent s’exprimer leurs peurs, leurs désillusions, leur dégoût parfois, mais au-delà des doutes et des moments d’infortune, le couple décrit avec enthousiasme l’intensité des rencontres, les merveilles du monde sauvage et surtout, au bout du chemin, l’incomparable satisfaction d’avoir donné vie à son rêve le plus fou.

Lire un extrait

Combien de fois avons-nous déraillé depuis notre départ ce matin ? Quarante, cinquante fois peut-être ! Contraints de rouler sur le grand plateau depuis 1000 kilomètres, à cause de l’usure des deux autres, nous devons désormais subir des sauts de chaîne intempestifs. Nous avons tenté de réparer, en vain. À Ouagadougou, mes parents apporteront dans leurs valises des pièces de rechange qui devraient nous permettre de solutionner le problème. Mais pour l’heure, nous devons nous soumettre aux caprices de la mécanique. Toutes les cinq minutes ou presque, les genoux dans la terre humide, je plonge les mains dans le cambouis. Ces arrêts répétés m’exaspèrent. Las, je pédale mécaniquement, droit devant moi, sans même tenter d’éviter les milliers de cicatrices béantes qui criblent la piste. À vrai dire, je n’ai pas vraiment le choix. Depuis de longues heures, un fort vent latéral menace de me conduire à la faute à chaque changement de direction. Parfois, les bourrasques sont si violentes qu’il nous faut descendre de vélo et pousser pendant plusieurs kilomètres. Je redoute ces moments. Les semelles de mes baskets se sont arrachées et, à chaque pas, les plastiques me découpent les orteils.

Nous sommes entrés au Burkina-Faso, il y a une demi-heure à peine. Nous avons franchi la frontière au milieu d’une étendue désertique de terre ocre parsemée d’acacias rabougris. Dans l’unique bâtisse construite sur le site, un fonctionnaire de police esseulé a tamponné nos passeports sans faire de zèle. Désormais, nous pédalons en direction de Thiou, la première ville indiquée sur notre carte, en territoire burkinabé. Nous comptons y passer la nuit. Mais sur notre compteur, les kilomètres s’égrènent trop lentement. Et puis, à l’horizon une nuée monte. Seule une lumière blafarde filtre à travers les nuages noirs. Bientôt, l’averse s’abat sur la plaine rousse et dénudée. Des éclairs déchirent le ciel qui s’obscurcit de seconde en seconde. Une rafale, plus forte que les précédentes, soulève un cône de poussière qui fond, comme une tornade miniature, dans notre direction. Le sable nous cingle le visage et nous posons pied à terre à l’aveuglette.

L’orage est sur nous. Les gouttes qui viennent mourir par milliers dans la poussière orange grossissent à vue d’œil. D’un coup, la pluie se transforme en grêle et vient percuter nos casques avec fracas. À une centaine de mètres sur notre droite, une masse sombre se profile à travers le déluge. Un simple rocher ? Une habitation ? Sans nous consulter, nous quittons la piste en direction de cet abri potentiel. Le sol, brûlé par le soleil, peine à absorber le trop-plein des précipitations et nous pataugeons dans une eau jaunâtre jusqu’aux chevilles. La sueur, accumulée dans mes cheveux, me coule dans les yeux et m’aveugle davantage. Soudain, malgré la fureur des éléments, je perçois des grognements à quelques encablures sur nos flancs. Rapidement, ils se transforment en aboiements féroces. Des chiens ! C’est certain, nous approchons d’une maison isolée. Face à nous l’ombre nous apparaît désormais comme une sorte de fortification en banco. Nous longeons le mur d’enceinte jusqu’à déboucher sur une entrée étroite qui donne sur des greniers traditionnels montés sur pilotis. Derrière, nous apercevons les toits en paille de cases plus imposantes. Mais dans les ruelles de ce village miniature, il n’y a pas âme qui vive. J’installe le tandem sous un appentis en bois, tandis qu’Adeline frappe aux portes des cases environnantes. À la troisième tentative, un bras apparaît dans l’embrasure de la porte et lui fait signe d’entrer. Je la rejoins aussitôt. À l’intérieur, une demi-douzaine de jeunes hommes sont assis dans la pénombre. Ils nous invitent à prendre place sur un petit banc en bois. Tous parlent moré, la langue des Mossis, une des ethnies majoritaires au Burkina. Nous ne comprenons pas un mot, mais répondons de bon cœur à leurs sourires. Malgré l’orage et le souffle glacé qui fait frissonner nos épaules dégoulinantes, il règne dans la pièce étroite une atmosphère profondément réconfortante. Cette douce sensation nous la connaissons bien. Depuis notre départ, elle réchauffe régulièrement nos corps et nos âmes meurtries par les affres de la route. Dans les cabanes du désert, dans les bergeries et les fermes isolées, dans les cases du fond de la brousse, elle se propage dans l’air comme un bon génie. Elle est l’essence même des rencontres et le moteur de notre voyage. Ce sentiment qui nous fait nous sentir chez nous, même au cœur d’un autre continent, c’est la chaleur humaine. Elle n’émane d’aucun peuple en particulier. Elle brûle chez tous ceux qui ont, un jour, osé ouvrir leur porte.

DVD Tand'Afrika

Le DVD

Tand'Afrika, le film, 80 min + diaporama bonus.

Prix : 14 euros.


Sélectionnez votre pays




C'est un rêve qu'ils ont fait à deux. En janvier 2009, Adeline et Olivier se sont élancés au guidon d'un tandem avec pour objectif de traverser l'Afrique. Un périple de près de 20 000 kilomètres de Paris jusqu'au Cap, en passant par la Mauritanie, les hauts plateaux éthiopiens ou encore les époustouflantes chutes Victoria. Dans Tand'Afrika, le film, le jeune couple vous emporte dans ses bagages pour partager les joies du bivouac, la chaleur des rencontres, les merveilles de la nature, mais également la peur des animaux sauvage, les douleurs de la piste, ou l'angoisse des attaques. Une invitation à l'aventure et à l'ouverture sur le monde, mais surtout un appel à croire en ses rêves les plus fous.

Pack livre +dvd

Pack livre+DVD

Prix : 34 euros
30 euros.


Sélectionnez votre pays




Share Button